Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

29/01/2014

James Sacré, Écrire pour t'aimer ; à S. B.

                                 imgres-1.jpg

              Une semaine avec James Sacré

 

            Qu'est-ce qu'on fait dimanche ?

 

   Beaucoup de gestes pour aimer sont, tout compte fait, presque rien

   Malgré d'extravagantes paroles que des anges ou des chevaux s'ébrouent dedans

   T'en souviens-tu comme je t'emporte à jamais dans mon cœur avec ton beau prénom presque rien,

   La rengaine d'un amour impossible un dimanche et l'odeur de la brillantine

   J'aimerais faire comprendre à travers la qualité rythmique et machine souple

   Des mots mis ensemble.

   L'effet que produit dans mon corps

   La moindre complicité (roublarde ou naïve) que ton sourire accroche

   À du temps qui passe entre nous ;

   Non pas que je tienne à sauver des sentiments de la ruine

   Mais parce que le grand bien-être et force dans le cœur.

   À dire tout bonnement que je t'aime, ça ressemble vraiment

   À l'ange qui galope dans tous mes poèmes : on le voit mal, mais j'écrirai toujours.

 

James Sacré, Écrire pour t'aimer ; à S. B., André Dimanche, 1984, p. 43.

21/11/2013

François Rannou, Rapt

imgres.jpg

                                         confluence des rives

                      (mon atelier avec, dans la lumière, Max Jacob sur le pont de fer)

 

 

 

                                                 prendre cette main

                                                 qui appelle

deux rivières se rejoignent le nom      ne résout rien          se mêle aux ponts de fer

                                                 les mots toujours sont

                                                 cette main

                                                 étrangère

                                                 découverte sienne

                                                 hors de soi

                                                  ou :

 

 

                                                            tessitures placées

                                                            projettent

                                                            un autre visage sans

                                                            reconnaissance ni

« je suis dans cette maison d'angle » sans     aucune

                                                            ressemblance je

                                                            ne sais pas

                                                            d'où

                                                            vient la nuit l'accentuation se fait

 

 

sur un temps faible pour     que soir ravivée

                                      la blessure

                                      plutôt que

                                      le

                                      commentaire     c'est la confluence d'un rythme

 

[...]

 

 

François Rannou, Rapt, La Termitière / La Nerthe, 2013, p. 55-57.