Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/06/2023

L'envers du monde

L'envers du monde.jpg

 

IMG_0026.JPG

 

IMG_0022.JPG

 

IMG_0739.JPG

IMG_0166.JPG

 

Photos T. H.

28/04/2023

Fleurs du printemps

IMG_0965.jpeg

DSC_0158.JPG

DSC_0160.JPG

DSC_0165.JPG

DSC_0166.JPG

 

Photos T. H. et Chantal Tanet

19/02/2023

animaux de la campagne

DSC_0036.JPG

DSC_0106.JPG

DSC_0071.JPG

héron.jpg

DSC_0011.JPG

05/01/2023

Oiseaux des jardins, été hiver

Corbeau Londres.JPG

Merlette Londres.JPG

Mésange et neige.JPG

Verdiers à table.jpg

Mésange (Tr.).JPG

01/01/2023

Jours d'hiver

IMG_0647.jpeg

IMG_0670.jpeg

IMG_0583.jpeg

DSC_0053.jpeg

IMG_0513.jpeg

18/10/2022

Feuilles tombées

IMG_0499.JPG

IMG_0501.JPG

IMG_0502.JPG

IMG_0506.JPG

05/08/2022

Jean-Luc Parant (1944-2022)

            AVT_Jean-Luc-Parant_4283.jpeg

                                       Jean-Luc Parant

                                (10 avril 1944-25 juillet 2022)

 

 

Il est difficile d’écrire à propos de Jean-Luc Parant en pensant qu’il est mort. On est tenté pour rendre compte de l’œuvre de recopier la très longue liste des livres publiés, plus ou moins épais, autour des yeux — mais pas seulement ; on retient les deux derniers, Soleil des autres  et Soleil la nuit (Presses du réel, 2021 et 2022). On pourrait aussi relever tous les lieux où ses sculptures ont été exposées, boules en cire, en terre cuite, en papier, parfois couvertes de signes, des mots, ou brisées ; on citerait le Musée d’art moderne de Paris, le centre Pompidou, la fondation Maeght  ou un Musée de San Francisco, mais aussi Carquefou en Loire-Atlantique avec un ensemble exposé cette année intitulé Les boules se projettent où les oiseaux s’envolent. Cela suffirait à illustrer la manière très souvent citée dont il définissait de façon lapidaire (en 1978 dans Art Press) son activité, « fabricant de boules et de textes sur les yeux ».

Est-ce suffisant ? On ajoute que ce travailleur solitaire a constamment souhaité "être dans le monde", d’où la publication singulière au fil des années d’un Journal annuel, sorte d’almanach, Le Bout des Bordes ; ouvrons le n° 5/6 (1980) : il réunit textes, dessins, photographies (de boules, de lieux, des enfants de Parant et de Titi Parant), manuscrits et, à coté de ces pages narcissiques, un dessin de Royet-Journoud, une lettre de Roger Laporte, un étude de Michel Sicard, des textes de Jean-Yves Bosseur, Michel Vachey, Jean-Claude Montel, etc.

On peut aussi reprendre la revue de Georges Lambrichs, Les Cahiers de Chemin pour relire un extrait de Des yeux de Dieu, qui ouvre le numéro 10. Les premières lignes sont exemplaires de ce qu’a voulu explorer Parant, « Je ne verrai jamais mes yeux comme je vois ceux des autres. Et si dans un miroir je les regarde je ne les verrai jamais bouger mais toujours figés comme si je regardais les yeux d’un mort. » Voilà le motif de la plupart de ses livres  pendant cinquante ans. Impossible de sortir de cette obsession ? Certainement pas, pour lui, car « Quand je vois mes yeux dans un miroir mes yeux sont tout ce que je vois du monde ». L’exploration est toujours à recommencer pour réconcilier le Sujet avec le monde.

16/07/2022

La rafle du Vel d'Hiv, 16 juillet 1942

images.jpeg

Le régime de Vichy collabore avec les nazis dès le mois d’octobre 1940 et, par une loi, exclut tout Français d’origine juive de la fonction publique et d’autres professions. En 1942, Vichy livre des dizaine de milliers de Juifs aux autorités allemandes et organise des rafles : la police, désormais, arrête en plein jour. La rafle du Vel d’Hiv, le 16 juillet 1942, a été l’une des plus importantes : 3118 hommes, 5919 femmes et 4115 enfants — tous voués à la déportation.

Le président de la République François Mitterand a déclaré (14 juillet 1992) que la République « n’est pas responsable des actes de l'État français du gouvernement de Vichy » et, en novembre 1992, il dépose une gerbe sur la tombe de Pétain... Il faut attendre Jacques Chirac pour qu’un président de la République, en 1995, reconnaisse la responsabilité de la France dans cette rafle, dans la persécution et la déportation des Juifs.

tumblr_ndm0smI6Si1slzegfo1_1280.jpg

04/07/2022

Ecorces

IMG_2848.JPG

IMG_2852.JPG

IMG_2851.JPG

IMG_2853.JPG

05:00 Publié dans MARGINALIA | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : écorces |  Facebook |

08/06/2022

Art roman en Brionnais, 4

Semur-en-Brionnais

IMG_2709.jpeg

IMG_2571.jpeg

DSC_0055.jpeg

DSC_0056.jpeg

 

IMG_2573.jpeg

Photographies Chantal Tanet

07/06/2022

Art roman en Brionnais, 3

IMG_2562.jpeg

Charlieu, Couvent des Cordeliers

IMG_2560.jpeg

Charlieu, Cloître des Cordeliers

IMG_2708.jpeg

Iguerande

DSC_0052.jpeg

Iguerande

DSC_0053.jpeg

Iguerande

 

Photographies Chantal Tanet

 

06/06/2022

Art roman en Brionnais, 2

IMG_2552.jpeg

Charlieu

église Saint-Philibert.jpeg

église Saint-Philibert, Charlieu

IMG_2546.jpeg

Montceaux-l'Etoile

DSC_0035.jpeg

Montceaux-l'Etoile

DSC_0033.jpeg

Montceaux-l'Etoile

 

Photographies Chantal Tanet

 

05/06/2022

Art roman en Brionnais

Anzy-le-Duc.jpeg

Anzy-le-Duc

DSC_0021.jpeg

Anzy-lz-Duc

DSC_0027.jpeg

Anzy-le-Duc

DSC_0042.jpeg

Charlieu

DSC_0043.jpeg

Charlieu

 

Photographies Chantal Tanet

06/05/2022

Images, dans la brume

DSC_0001.jpeg

DSC_0007.jpeg

DSC_0001 (1).jpeg

DSC_0064.JPG.jpeg

DSC_0052.jpeg

30/03/2022

Talmont (Charente Maritime)

DSC_0008.jpeg

 

DSC_0011.jpeg

DSC_0009.jpeg`

Talmon.jpeg

IMG_0355.jpeg