Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/01/2018

Oiseaux des eaux

DSC_0088.jpg

DSC_0091.jpg

IMG_0642.jpg

IMG_0366.jpg

IMG_0636.jpg

27/12/2017

Brumes d'automne

DSC_0068.jpg

DSC_0058.jpg

DSC_0064.jpg

25/12/2017

Images de l'eau et reflets

 

DSC_0016.jpg

IMG_0220.jpg

DSC_0015.jpg

DSC_0029.jpg

DSC_0046.jpg

 

17/12/2017

Joseph Joubert, Carnets, I

 

                                                   joseph joubert,carnets,i,amitié,livre,peuple,savoir,pensée

  Le seul moyen d'avoir des amis, c'est de tout jeter par les fenêtres, de n'enfermer rien et de ne jamais savoir où l'on couchera le soir.

 

   On ne devrait écrire ce qu'on sent qu'après un long repos de l'âme. Il ne faut pas s'exprimer comme on sent, mais comme on se souvient.

 

   Enseigner, c'est apprendre deux fois.

 

   Ceux qui n'ont à s'occuper ni de leurs plaisirs ni de leurs besoins sont à plaindre.

 

   Les enfants veulent toujours regarder derrière les miroirs.

 

   Aux médiocres il faut des livres médiocres.

 

   Les uns disent bâton merdeux, les autres fagot d'épines.

 

   L'un aime à dire ce qu'il sait, l'autre à dire ce qu'il pense.

 

   Évitez d'acheter un livre fermé.

 

   Ce monde me paraît un tourbillon habité par un peuple à qui la tête tourne.

 

Joseph Joubert, Carnets, I, textes recueillis par André Beaunier, avant-propos de J.P. Corsetti, préface de Mme A. Beaunier et A. Bellesort, Gallimard, 1994 [1938], p. 73, 79, 143, 143, 161, 165, 172, 176, 183, 183, 211.

16/12/2017

Canaletto et Venise (détails)

IMG_0972.jpg

IMG_0977.jpg

IMG_0979.jpg

IMG_0980.jpg

IMG_0981.jpg

IMG_0982.jpg

14/12/2017

Paysages d'hiver et merles

DSC_0017.jpg

DSC_0018.jpg

DSC_0014.jpg

DSC_0016.jpg

07/12/2017

Jean Dubuffet & Valère Novarina, Personne n'est à l'intérieur de rien

 

                                      novarina2.jpg

                                                          

                                                                   1er décembre 1984

 

Très cher Jean Dubuffet,

 

   On sort des labyrinthes par les labyrinthes : tout à l’heure j’ai passé un long moment chez Jeanne Bucher au milieu de vos Mires(1), ce qui m’a bien vivifié… Vos signaux d’aventure m’envoient toujours autant d’énergie. Animons la matière ! Voilà donc quatre mois que je n’étais sorti en ville, perdu moi aussi dans un labyrinthe : dans mon île des Buttes-Chaumont j’ai vécu cet été assez complètement coupé du monde… Et j’ai maintenant sur ma table 200 pages écrites, pas du tout comme un livre mais plutôt comme un trou menaçant où il me faut maintenant me pencher pour voir un peu. Ça s’adresse si peu à l’humanité que je crois que je vais appeler ça Le Discours aux animaux. Vous êtes le premier animal parlant à qui j’avoue ce sombre titre.

 

Jean Dubuffet & Valère Novarina, Personne n’est à l’intérieur de rien, L’Atelier contemporain, 2014, p. 109.

 

1. Exposition « Jean Dubuffet Mires » à la galerie Jeanne Bucher, du 15 octobre au 10 décembre 1984.

 

Jean Dubuffet & Valère Novarina, Personne n'est à l'intérieur de rien

 

                                      novarina2.jpg

                                                          

                                                                   1er décembre 1984

 

Très cher Jean Dubuffet,

 

   On sort des labyrinthes par les labyrinthes : tout à l’heure j’ai passé un long moment chez Jeanne Bucher au milieu de vos Mires(1), ce qui m’a bien vivifié… Vos signaux d’aventure m’envoient toujours autant d’énergie. Animons la matière ! Voilà donc quatre mois que je n’étais sorti en ville, perdu moi aussi dans un labyrinthe : dans mon île des Buttes-Chaumont j’ai vécu cet été assez complètement coupé du monde… Et j’ai maintenant sur ma table 200 pages écrites, pas du tout comme un livre mais plutôt comme un trou menaçant où il me faut maintenant me pencher pour voir un peu. Ça s’adresse si peu à l’humanité que je crois que je vais appeler ça Le Discours aux animaux. Vous êtes le premier animal parlant à qui j’avoue ce sombre titre.

 

Jean Dubuffet & Valère Novarina, Personne n’est à l’intérieur de rien, L’Atelier contemporain, 2014, p. 109.

 

1. Exposition « Jean Dubuffet Mires » à la galerie Jeanne Bucher, du 15 octobre au 10 décembre 1984.

 

05/12/2017

Images du Bergeracois (Périgord)

 

chemi.JPG

château.jpg

Vignes.JPG

27/11/2017

Eaux de rivières et d'étangs : reflets

 

IMG_0220.jpg

IMG_0236.jpg

IMG_0381.jpg

DSC_0004.jpg

03/11/2017

E. E. Cummings, Érotiques

                         e. e. cummings,Érotiques,jacques  demarcq,dame,fleur,jardin

Ma dame, je vais vous toucher de mon esprit

Vous toucher et toucher et toucher

jusqu’à ce que vous m’accordiez

un soudain sourire, timidement obscène

 

(ma dame je vais vous toucher de mon esprit.) Vous

toucher, c’est tout,

 

légèrement et vous deviendrez tout à fait

avec une infinie facilité

 

le poème que je n’écris pas.

 

Edgar Estlin Cummings, Érotiques, traduction Jacques

Demarcq, Seghers, 2012, p. 113.

 

 

 

 

Exposition d'automne au Palmen Garten (Francfort), photos Chantal Tanet

IMG_0973.jpg

IMG_0976.jpg

IMG_0990.jpg

IMG_0984.jpg

IMG_0999.jpg

15/10/2017

Reflets dans l'étang

IMG_0699.jpg

IMG_0702.jpg

IMG_0703.jpg

09/09/2017

Art Roman du Roussillon : cloître d'Elne

FullSizeRender.jpg

2.jpg

3.jpg

4.jpg

02/09/2017

Art roman vendéen : abbaye de Nieul-sur-l'Autise, portail

 

DSC_0001.jpg

 

DSC_0005.jpg

DSC_0007.jpg

DSC_0010.jpg