Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/09/2017

Apollinaire, Enfance (Poèmes retrouvés)

                                                 Apollinaire.jpeg

Enfance

 

Au jardin des cyprès je filais en rêvant

Suivant longtemps des yeux les flocons que le vent

Prenait à ma quenouille, ou bien par les allées

Jusqu’au bassin mourant que pleurent les saulaies

Je marchais à pas lents, m’arrêtant aux jasmins,

Me grisant au parfum des lys, tendant les mains

Vars les iris fées, gardés par les grenouilles.

Et pour moi les cyprès n’étaient que des quenouilles,

Et on jardin, un monde où je vivais exprès

Pour y filer un jour les éternels cyprès.

 

Apollinaire, Poèmes retrouvés, dans Œuvres poériques,

Pléiade / Gallimard, 1961, p. 651.

05/11/2013

Christine Caillon, Kikie Crêvecœur, Autobiographie en arbres

 

christine caillon,kikie crêvecœur,autobiographie  en arbres,jean-louis govannoni,cyprès,chêne,grenadier

                                                 Bernini, Apollon et Daphné


il y a la taille mince du cyprès

les glands du chêne

noirs

gommeux

la peau de Daphné avant le laurier

 

me paradis perdu — paraît-il —

un jardin

 

il y a la fleur de grenadier

la gouge rouge

qui éclate et défigure comme

un vœu —

on peut toujours rêver

 

il y a le grenadier — toujours lui

comme un champ de coquelicots

en plein ciel

 

mais la pointe assassine

 

par-delà le bois de promesse

j'entends les bancs les charpentes,

les feuilles, ma feuille — les forêts d'allées de bois

 

il y a la pierre pour soulever le sol — voir

sentir — griffer —

entailler l'arbre

pour faire du temps autre chose que du vent

 

l'idée d'arbre commence par la forme

pour la comprendre

il faut la couvrir d'empreintes, la sentir,

le nez à la place des mains

il faut humer son regard

c'est la seule façon

 

jusqu'où sommes nous capables de ne pas

voir

 

Christine Caillon, Kikie Crêvecœur, Autobiographie

en arbres, préface de Jean-Louis Giovannoni, La

Pierre d'Alun, 2013, p. 13-14.