Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/02/2020

Paul Valet (1905-1987), La parole qui me porte

medium_numeriser0004.3.jpg

Pour survivre

 

Dans ce monde clos de morts

Où l’espoir enterre l’espoir

 

Il me reste le Refus

Pour survivre

 

Je forgerai

 

Avec la limaille de vos mots

Je forgerai une langue de fer

 

Pour parler à des surlendemains

 

Paul Valet, La parole qui me porte,

Poésie/Gallimard, 2020, p. 125, 126.

Écrire un commentaire