Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/07/2019

Promenade dans Vic-sur-Cère (Cantal)

IMG_1872.jpeg

IMG_1876.jpeg

IMG_1873.jpeg

IMG_1872 2.jpeg

IMG_1888.jpeg

02/07/2019

Une mésange curieuse

IMG_1366.JPG

IMG_1367.JPG

IMG_1368 (1).jpg

Photos Chantal Tanet, juin 2019

24/06/2019

Anne Parian, Les Granules bleus

       Anne-Parian.jpg

(…) un mammifère, aussi petit soit-il, peut toujours nous rappeler la mère qui peut-être nous allaita, et cela ne laisse que peu d’entre nous indifférents, particulièrement pas dans l’élaboration des moyens de l’occire. Contre la crainte d’un possible attachement, on préfère pour lui des moyens rapides, silencieux, aveugles ; empoisonnement, noyade, étouffement, quant à l’inverse on aurait mieux joui des effets de la cruauté par un engagement plus entier et plus incisif.

   Ainsi pour la souris, et différemment pour le rat plus gros, les moyens sont variés mais visent surtout à éviter la reproduction, car la mère est envahissante et peut potentiellement envahir et s’étendre et peupler sans limite le réduit même où nous ptétendions demeurer le plus tranquillement possible, aussi longtemps qu’il faudrait pour l’oublier, ne plus s’en tenir à ce qu’elle dirait, à la promesse qu’entre ce que l’on dit et ce que l’on fait, ce que l’on ferait, ce que l’on voudrait faire, ce que l’on pourrait faire, ce que l’on devrait faire, ce que l’on saurait faire, ce qu’il y aurait à faire, il y aurait un lien indéfectible. Ne plus tenir au lien entre dire et faire, entre ce que l’on voudrait dire, ce que l’on pourrait dire, ce que l’on saurait dire, ce que l’on aurait à dire, ce que l’on ferait dire, et ce que l’on ferait. Ce que l’on promet que l’on ne peut tenir, il n’y a pas d’autre moyen de le faire, je le sais.

 

Anne Parian, Les Granules bleux, P.O.L, 2019, p. 12-13.

19/06/2019

Dominique Buisset, Quadratures

              AVT_Dominique-Buisset_7175.jpeg

Petite quadrature avec divertissements

 

Savoir qui l’on veut qui l’on aime,

soi-même ou l’autre, un inconnu…

On happe l’air et ses appâts :

n’importe quel néant toussa

l’amour tendre commun qu’on eut.

J’ai manqué de nez en tout ça,

sur mes tempes l’aquilon sème,

et sa neige efface mes pas.

 

Dominique Buisset, Quadratures, NOUS,

2010, p. 39.

13/06/2019

Abbaye d'Arthous, pays d'Orthe

IMG_1822.jpeg

IMG_1838.jpeg

IMG_1837.jpeg

IMG_1834.jpeg

IMG_1836.jpeg

03/06/2019

Georges Braque, Le jour et la nuit

                      d08451e07a244658913e5b0e1644a9e2.jpg

C’est une erreur que d’enfermer l’inconscient dans un contour et de le situer aux confins de la raison. 

La charrue au repos se rouille et perd son sens usuel.

 Je n’ai jamais pu discerner d’un commencement d’une fin.

 Il faut toujours avoir deux idées, l’une pour détruire l’autre.

 Ceux qui s’appuient sur le passé pour prophétiser feignent d’ignorer que le passé n’est qu’une hypothèse.

 

Georges Braque, Le jour et la nuit, Gallimard, 1952, p. 19, 19, 20, 21, 22.

28/05/2019

Paysages, coquelicots et bleuets

DSC_0001.jpg

DSC_0019.jpg

DSC_0123.jpg

DSC_0006.jpg

DSC_0163.jpg

01/05/2019

Le 1er mai : bref rappel historique

64104758_p.jpg

Le 1er mai 1891 à Fourmies

Le 1ermai 1886, aux États-Unis, environ 200 000 ouvriers obtiennent la journée de 8 heures. Plusieurs centaines de milliers de travailleurs qui n’ont rien obtenu se mettent en grève. Le 3 mai, à Chicago, 3 manifestants sont tués ; une nouvelle manifestation a lieu le lendemain : alors qu’il ne reste qu’un petit nombre devant la police, une bombe explose devant la police, tuant un policier, et, à l’issue de la bagarre, 7 d’entre eux sont tués. Quatre syndicalistes seront pendus le 11 novembre 1887 (Black Friday), un cinquième s’est suicidé dans sa cellule.

Le 20 juillet 1889, lors de la réunion de la IIeinternationale, est décidé de faire du 1ermai une journée de manifestation pour obtenir la journée de 8 heures, donc 48 heures par semaine, le dimanche étant chômé. Le 1ermai 1891, à Fourmies, dans le Nord, la police tire et tue 9 mineurs. C’est à partir de cette date que le 1ermai devient la fête des travailleurs.

19/04/2019

Ruines de l'abbaye de Boschaud (Dordogne)

ruines d l'abbaye de boschaud,dordogne

ruines d l'abbaye de boschaud,dordogne

ruines d l'abbaye de boschaud,dordogne

ruines d l'abbaye de boschaud,dordogne

Photos Chantal Tanet

 

09/04/2019

Jours à Venise

DSC_0025.JPG

DSC_0027.JPG

DSC_0019.JPG

DSC_0010.JPG

DSC_0017.JPG

01/04/2019

Images de l'Auvergne : lac de Servières et environs

IMG_1736.jpeg

IMG_1752.jpeg

IMG_1758.jpeg

IMG_1746.jpeg

26/03/2019

Arbres d'hiver

IMG_1729.jpg

IMG_1727.jpeg

IMG_1719.jpeg

IMG_1029.jpeg

23/03/2019

Honoré de Balzac, Correspondance I, 1809-1835

gU7S8w_TbYw50Kxibv7_VrlNMko@500x300.jpg

À Marceline Desbordes-Valmore, Paris, fin avril 1834

 

   Il m’est arrivé deux petites lettres trop courtes de deux pages, mais toutes parfumées de poésies et qui sentaient le ciel d’où elles venaient, et qui m’ont rappelé comme les plus beaux endroits d’une symphonie de Beethoven, les deux jours que j’ai eus de vous, en sorte que, ce qui m’arrive rarement, je suis resté les lettres à la main, pensif, me faisant un poème à moi seul, me disant — Elle a donc conservé le souvenir d’un cœur dans lequel elle a pleinement retenti, elle et ses paroles, elle et ses poésies de tout genre, car nous sommes du même pays, Madame, du pays des larmes et de la misère. Nous sommes aussi voisins que peuvent l’être en France la prose et la poésie, mais je me rapproche de vous par le sentiment avec lequel je vous admire, et qui m’a fait reste une heure de dix minutes devant votre portrait au Salon. […]

 Honoré de Balzac, Correspondance, I (1809-1835), Pléiade / Gallimard, 2006, p. 853

18/01/2019

Au bord de la Dordogne

DSC_0001.jpeg

DSC_0008.jpeg

DSC_0019.jpg

DSC_0029.jpg

DSC_0055.jpg

26/12/2018

Au bord de l'eau (Périgord), arbres et reflets

IMG_0110.jpeg

IMG_0699.jpeg

IMG_1028.jpg

IMG_1027.jpg

IMG_1029.jpeg