Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/07/2018

Fabiano Alborghetti, La rive opposée (dix ans après)

                               1081_large.jpg

Marges, frontières qu’il ne faut pas encore

ignorer : c’est l’espace du camp concédé aux moments de paix.

Certains rescapés interrogeaient

 

l’infirmière et montraient des photos. D’autres

sous les toiles. La puanteur de la vie  perdue est la même partout.

Ici Dieu n’a pas le temps apparemment

 

de mettre fin aux opposés. Et les arrivées, les tentes et les voiles

tendus sur les visages et les soldats

au casque bleu qui observent

 

l’absence de toute pudeur, et si la vie continue…

(Nura, 27 ans, Afgooye, Somalie)

 

Fabiano Alborghetti, La rive opposée (dix ans plus tard), éditions d’en bas, 2018, p. 31.