Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/05/2021

Gabrielle Althen, La fête invisible

AVT_Gabrielle-Althen_6213.jpeg

Dans le jardin qui enlaidit

La chose déjà fanée se pose et se repose

Chaleur avec amour

En qui jamais nous n’avons cru assez

Te dévisagent

L’été a dévasté les couleurs

La moelle en est blessée

Aller suffit

Office de vie

Boire avive la flèche de la soif !

 

Gabrielle Althen, La fête invisible,

Gallimard, 2021, p. 27.

Commentaires

ok

Écrit par : laurent pasquelin | 27/05/2021

Les commentaires sont fermés.