Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/01/2017

Yves di Manno, Champs, un livre de poèmes, 1975-1995

                                          393_213_yves-di-manno.jpg

 Non sans peine

 

Son aile ! quand sous couvert d’abri

Couve mon hirondelle.           April.

 

— « Comment t’appelles-tu ? Oh quel

lied, hymne à l’hommage du ciel

 

Plié lui dis-je (« lui ai-je dit »)

Et d’ailleurs. Répétant. Jeudi.

 

Un mot tourné dans les deux sens

Déchiffré à l’envers : versant

 

Est — s’en expliquer. Ou d’Anvers

À Hambourg — mais à la fin vers

 

Quel « il » dont est absent le vers

Te mèneront ces mots (bleu, vert)

 

— Et l’on croit que j’ironise

Pour tant soit peu qu’il soit de mise

 

— « Et ton prénom ? » Ah, je n’ai plus

Espoir qu’en vous deux (mon, nom) lus

 

À l’envers inversement.

 

Yves di Manno, "Sciences", dans Champs,

un livre de poèmes, 1975-1995, Flammarion,

2014, p. 133.

 

Commentaires

Quelqu'un connaît-il le nom de l'auteur qui paraît sous les initiales G. S. dans Paterson de W. C. Williams traduit par Di Manno ? (Page 226 dans l'édition José Corti)

Écrit par : Bernard Sintes | 28/01/2017

Les commentaires sont fermés.